Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 24 mars 2018 à 16h

XXIIIe Rencontre de Martel

La section Martel-Haut Quercy de la Ligue des droits de l'Homme vous invite à la conférence-débat donnée par

Françoise DUMONT, présidente d'honneur de la LDH, sur le thème

Nouvelle loi sécuritaire 2017, l'état d'urgence à perpétuité ?

Le 30 octobre 2017 notre arsenal législatif s'est enrichi d'une nouvelle loi « renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme ».

Pour la juriste Mireille Delmas-Marty, professeur émérite au Collège de France, avec cette loi, « nous sommes passés de l'État de droit à l'État de surveillance ». Une n-ième des mesures sécuritaires qui, depuis le début de ce siècle, se multiplient de manière inquiétante en s'attachant à étendre le champ des délits, à aggraver les peines existantes, à affaiblir les droits de l'accusé, à augmenter la surveillance, etc, avec des lois comme les Perben I et II, LOPPSI 2, Besson, etc. Une évolution parallèle à celle des États-Unis depuis l'adoption, grâce au « choc » du 11 septembre 2001, de l'USA Patriot Act, prolongé par le Freedom Act qui, malgré son beau nom (en fait un acronyme), reconduit l'essentiel des dispositions liberticides précédentes au nom de la lutte contre le terrorisme.

Longtemps justifiées par le slogan « la sûreté est la première des libertés », la restriction des libertés et l'extension des contrôles policiers s'appuient maintenant dans notre pays sur la lutte contre le terrorisme, un vaste champ prometteur.

Et pendant ce temps, les GAFA engrangent nos données personnelles… Que peut la CNIL ?

Françoise Dumont ne va pas manquer de matière le 24 mars.

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir