Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

dimanche 26 février 2017 à 17h

Soirée cinéma palestinien / 2 films à ne pas manquer !...

Le Collectif Palestine Figeac, dans le cadre de la 3ème édition Ciné-Palestine Toulouse organisée par la Compagnie Ici, Là-Bas et Ailleurs, en partenariat avec les cinémas du Grand-Figeac propose 2 films de la réalisatrice palestinienne Maï Masri dimanche 26 février 2017 à l'Astrolabe en présence de Fred Nicolas, 1er assistant réalisateur de 3000 Nuits et réalisateur entre autres de "Rouge Bandit" et de "Max & Lenny" et en présence de Nicole Picaudou, historienne du Moyen-Orient, prof à la Sorbonne; son dernier ouvrage "Les palestiniens, un siècle d'histoire"

17h. : Projection de « 3000 Nuits » Drame de Maï Masri - 2017 Palestine - 1h43' - VO sous-titrée / salle C.Boyer / Entrée 4, €

18h.45 : Tchatche avec Fred Nicolas, Nicole Picaudou et des membres de Ciné-Palestine-Toulouse / salle C.Boyer

19h.15 (ou 30) : Buffet palestinien / au « Carré » (à gauche du hall d'entrée de l'Astrolabe) 6, € par personne, merci de réserver avant le 22 février auprès de Claude : 06 37 51 06 37 / paraziexnes.claude@oexrange.fr

20h.30 : Présentation de Maï Masri et de ses films par Fred Nicolas et l'équipe de Ciné-Palestine-Toulouse / salle C.Boyer

20h.45 : Projection de « Rêves d'exil » Documentaire de Maï Masri - 2001 Liban, Palestine - 56' - VO sous-titrée / salle C.Boyer / Participation libre en soutien au Collectif-Palestine-Figeac

21h.45 : Tchatche avec Fred Nicolas, Nicole Picaudou et des membres du Collectif-Palestine-Figeac / salle C.Boyer

22h.15 : Continuons la rencontre autour d'un verre offert par l'Astrolabe / au « Carré »

Rêves d'exil : Du camp de Shatila à Beyrouth à celui de Dheisheh à Bethléem, un gros plan sur deux adolescentes, Mona 13 ans et Manar 14 ans, qui sont séparées par l'exil.

Le film raconte les rêves de Mona et Manar ainsi que l'amitié qui grandit entre les deux jeunes filles grâce à Internet, jusqu'à leur rencontre, à la faveur d'évènements politiques, à la frontière qui les sépare de leur terre et l'une de l'autre.
A travers l'histoire de ces deux adolescentes, c'est l'histoire de toute une génération d'adolescents séparés, déchirés, loin de leurs terres, de leurs racines, et dont la préoccupation principale est bien éloignée de celle des adolescents de pays en paix.

Tourné après la libération du Sud-Liban de l'occupant israélien et au début de la deuxième Intifada, le film, en témoignant du processus de cette rencontre, questionne les relations entre mémoire, rêve et identité palestinienne...

3000 Nuits : Layal, une jeune institutrice palestinienne récemment mariée, se fait arrêter après avoir été accusée à tort. Elle est condamnée à huit ans de prison et transférée dans une prison israélienne hautement sécurisée. Elle y découvre un monde terrifiant dans lequel les prisonnières politiques palestiniennes sont incarcérées aux côtés de criminelles de droit commun israéliennes. Quant Layal découvre qu'elle est enceinte, la directrice de la prison fait pression sur elle pour qu'elle avorte et qu'elle espionne les détenues palestiniennes. Malgré cela et déterminée, Layal donne naissance à un garçon. A travers son combat pour survivre et élever son nouveau-né derrière les barreaux, elle réussit à trouver une lueur d'espoir et à donner un sens à sa vie. Mais elle reste tiraillée entre son instinct de mère et les décisions difficiles qu'elle doit prendre. Elle trouve dans sa relation avec les autres prisonnières palestiniennes et israéliennes, l'espace et le temps nécessaires pour réfléchir, s'assumer et devenir une jeune femme. Cependant les conditions d'emprisonnement se détériorent et les prisonnières palestiniennes décident d'entamer une grève. La directrice menace Layal de lui enlever son fils si elle se joint à la rébellion. Dans un moment de vérité, Layal est obligée de faire un choix, qui changera sa vie pour toujours...

document déposé

document déposé

document au format PDF:

document au format PDF:

Collectif-Palestine-Figeac : palestexinefigeac@riexseup.net

Source : message reçu le 18 janvier 16h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir